Vous êtes :

Historique

Une volonté d'agir contre l'exclusion professionnelle et sociale

Bretagne Active est une association née en 1995 par la volonté de ses initiateurs : France Active, la Caisse des dépôts et consignations, la Fondation Macif et l'U.R.CFDT, mais d'abord par la volonté d'hommes et de femmes ayant le sens des autres et la volonté d'agir contre l'exclusion professionnelle et sociale.  

Conjuguer économie et solidarité est le défi que Bretagne Active relève chaque jour en Bretagne. C'est ainsi qu'est apparue, il y a quinze ans, la garantie FAG permettant à des personnes au chômage ou allocataires de minima sociaux d'avoir accès au crédit bancaire. Entreprendre, quel que soit son statut est devenu possible. 
          
Depuis quelques années, Bretagne Active est également délégataire pour la région Bretagne du Fonds de Garantie à initiative des femmes (FGIF) qui comme son nom l'indique est destiné plus spécifiquement aux femmes quelle que soit leur situation, souhaitant créer, reprendre ou développer une entreprise. 

Au début des années 2000, BDI a été à l'initiative de Bretagne Capital Solidaire, société de capital risque solidaire originale puisqu'à destination de petites entreprises n'ayant pas habituellement accès à ce genre d'outils, l'intervention pouvant avoir lieu en création, en reprise ou transmission et en développement. 

Un outil de développement économique local

Au fil des ans, Bretagne Active est devenu un véritable outil de développement économique local, un partenaire sur lequel s'appuyer et un acteur reconnu de la création ou reprise d'entreprises. Mais à ce schéma, manquait le secteur de l’économie sociale.

Promouvoir l'économie sociale et solidaire, est devenu un véritable leitmotiv. Il fallait apporter plusieurs réponses aux structures d'utilité sociale.

Avec France Active de multiples solutions de financements en fonds propres et garanties bancaires sont aujourd'hui mises en place afin de stabiliser l’assise économique de ces structures et de contribuer ainsi à l’amélioration de l'emploi de la région.

Plus loin encore, vis-à-vis de ces structures d'utilité sociale, il s'agit par le biais du DLA (Dispositif Local d'Accompagnement  financé par l'Etat, la Caisse des Dépôts, la région et les Conseils généraux) d'accompagner les structures dans leur développement - et ce le plus souvent gratuitement - en favorisant la professionnalisation et la consolidation de ces petites et moyennes entreprises de l'économie sociale.
 
Poursuivre la multiplication des entreprises de l’économie sociale et solidaire est nécessaire. Le fonds de Confiance rend possible cette initiative par l’intermédiaire d’une Etude-Action qui vérifie la faisabilité.